Théorie ou réalité ?

Qu’est-ce qui différencie la théorie de la réalité ? Dans un article publié dans le magazine Black Belt, Jim Wagner, fondateur du système de Protection Personnelle Reality-Based, définit la différence entre la théorie et la réalité de la façon suivante :

« Si vous n’avez jamais utilisé vos connaissances et compétences martiales lors d’une situation de conflit réel, alors tout ce que vous avez appris au Dojo jusque là n’est que théorie. D’un autre côté, si vous avez eu à utiliser vos compétences en combat lors d’une attaque réelle ; que vous ayez vaincu ou perdu ; vous avez à présent une expérience de la réalité car vous avez testé vos compétences dans l’examen le plus ultime qui soit. »

Le problème est qu’il est impossible pour un seul homme d’expérimenter toutes les attaques possibles en situation réelle. Vous pourriez posséder une expérience réelle du combat à mains nues parce qu’il vous est arrivé de vous «battre» une ou deux fois dans votre vie, toutefois cela ne signifie pas que vous êtes prêt à affronter l’ensemble des futurs conflits dont vous pourriez être la cible comme des attaques au couteau, une tuerie de masse, ou une attaque à la grenade par exemple. Pour expliquer plus précisément ce point, laissez-moi m’appuyer sur ma propre expérience.

Bien que j’ai travaillé dans le domaine de la sécurité et que j’ai été confronté à plusieurs agressions à mains nues, deux attaques au couteau, et une tentative d’intimidation avec arme à feu… Bien que j’ai une expérience réelle face à un et plusieurs agresseurs et que j’ai échappé à une explosion à quelques minutes près alors que je donnais une formation au Liban, je ne peux pas prétendre avoir vécu en situation réelle toutes les attaques possibles. C’est pourquoi pour étoffer mes connaissances et développer mes compétences de la façon la plus complète qui soit, j’ai fait mes propres recherches afin de trouver un ou plusieurs instructeurs qui pourraient combler mes lacunes et m’offrir un entrainement au plus près de la réalité. C’est ainsi que j’ai rencontré Jim Wagner.

De par son passé d’ancien gardien de prison, soldat, officier de police, officier SWAT, garde du corps, agent contreterroriste et chef d’équipe S.R.T. (Special Response Team), Jim Wagner a naturellement vécu plus de situations de conflit que moi, et des situations que je n’avais pas vécu : fusillades, tireur embusqué, face à face avec des prédateurs sexuels, des membres de gangs, ou des terroristes et bien plus encore. C’était donc l’instructeur idéal à mes yeux pour me préparer à affronter les attaques criminelles et terroristes dans lesquelles je n’avais aucune expérience réelle.

Dans mon esprit, il était clair qu’un instructeur comme Jim Wagner allait me préparer mieux que les «maitres d’arts martiaux» les plus gradés de la planète qui n’ont jamais été confrontés à une attaque réelle dans leur vie et qui ne font finalement que délivrer des informations qui se transmettent de générations en générations et totalement déconnectées de la réalité de notre époque.

Aussi, certains instructeurs comme Jim Wagner possèdent un parcours unique et une plus grande expérience réelle que d’autres et il faut s’appuyer sur cette expérience mais je le répète : aucun instructeur de self-défense n’aura une expérience réelle dans toutes les violences, y compris Jim Wagner. Cela signifie t-il qu’il est impossible pour un instructeur de vous former de façon réaliste à l’ensemble des menaces dont vous pourriez être la cible ? Non, car lorsque vous avez acquis suffisamment d’expériences en situation réelle, vous pouvez vous appuyer sur ces expériences pour vous préparer de façon réaliste à affronter celles que vous n’avez pas encore vécues.

Pour la petite histoire : Immédiatement après les attentats du 11 septembre 2001, Jim Wagner a été recruté comme agent contreterroriste par le gouvernement américain. En tant qu’agent, il a réalisé 146 missions. Certaines missions consistaient à jouer le rôle d’un passager lambda dans les avions de ligne commerciaux et d’être prêt à neutraliser toute menace qui se matérialiserait. Durant ces missions, il n’y a pas eu d’attaques terroristes, aussi, bien que Jim Wagner ait acquis de l’expérience et beaucoup appris, on ne peut pas dire qu’il ait échangé des tirs avec des terroristes dans un avion de ligne.

Est-ce que cela signifie qu’il n’aurait pas été prêt en cas d’attaque lors d’une de ses missions ou qu’il n’ait pas qualifié aujourd’hui pour former d’autres agents à ce type de missions et de risques ? Non.

Bien qu’une attaque terroriste dans un avion soit une situation à haut risque, la fréquence de ce type d’attaque reste faible. Aussi, aucun instructeur, à ma connaissance, n’a jamais vécu une situation de ce type jusqu’à aujourd’hui. Aussi pour préparer les agents, les instructeurs s’appuient sur des expériences parallèles qu’ils ont vécues et qui peuvent s’appliquer à une attaque terroriste dans un avion. C’est pourquoi on peut affirmer que leur formation s’appui sur la réalité et pas seulement la théorie. Encore faut-il pouvoir s’appuyer sur suffisamment d’expériences parallèles.

Et vous, les expériences que vous avez vécues jusque là vous permettent-elles d’être prêt à affronter l’ensemble des violences dont vous pourriez être la cible ? En tant qu’instructeur d’arts martiaux, en particulier si vous enseignez la self-défense, vos expériences personnelles vous permettent-elles de préparer vos élèves à affronter les attaques criminelles et terroristes dont ils pourraient être victimes ?

La conclusion de cet article est la suivante : si vous ne possédez pas une expérience réelle sur laquelle vous appuyer, alors trouvez un instructeur qui la possède (ou qui a reçu les informations d’un instructeur ayant cette expérience réelle). Dans ce cas, vous pourrez dire que votre entrainement s’appui vraiment sur la réalité et non simplement sur la théorie.

Christophe Besse

Représentant de Jim Wagner pour l’ensemble des pays francophones en Europe & Président de l’International Jim Wagner Reality-Based Personal Protection Association.

Ce contenu a été publié dans Les fondamentaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *