Comment réagir lors d’un braquage ?

1 juin 2013 : une vingtaine de clients dévalisés par 4 braqueurs dans un restaurant de l’Essonne. Même si la probabilité d’être présent lors d’une telle attaque reste rare, cela peut arriver à n’importe lequel d’entre nous. Voici quelques conseils que nous délivrons à nos élèves et aux instructeurs de self-défense que nous formons dans le système de Protection Personnelle Reality-Based de Jim Wagner.

Pré-conflit : lorsque vous approchez d’un restaurant, observez le parking et l’entrée de celui-ci afin de vérifier s’il n’y a pas un ou plusieurs suspects. Un véhicule suspect pourrait être une voiture avec vitre teintées, ou moteur allumée, proche de l’entrée, prête au départ. Un individu suspect pourrait être un homme ou une femme semblant faire le guet devant le commerce. Des gens se sont déjà retrouvés pris au milieu d’un braquage, simplement parce qu’ils étaient entrés dans le commerce sans prêter attention à ce qui était en train de se dérouler à l’intérieur. Aussi, assurez-vous avant de rentrer à l’intérieur que tout semble normal.

Conflit : si vous êtes présent dans le restaurant au moment de l’attaque, vous voulez alors avoir le maximum de temps pour analyser la situation et décider de l’action à prendre. C’est pourquoi, vous éviterez de vous retrouver près de l’entrée principale, ainsi qu’au centre de la pièce. Si possible, demandez une table au fond du restaurant et proche d’une issue de secours. Placez-vous dos au mur afin de voir tout ce qui se passe dans la salle. Vous aurez alors peut-être l’opportunité de vous échapper avant même qu’ils ne vous voient. Dans le cas contraire, si les braqueurs semblent en maitrise de la situation, s’ils semblent professionnels et que leur objectif est clairement de voler des biens (argent, bijoux, téléphones portables, etc), la réaction la plus raisonnable est de vous soumettre. Votre vie vaut bien plus que ce qu’ils peuvent vous dérober. Vous devez anticiper cette situation, vous projeter dans l’avenir et visualiser votre réaction si cela devait vous arriver. Dans le contraire, votre ego pourrait bien prendre le dessus et vous conduire à une réaction inappropriée qui pourrait vous coûter cher. Vous soumettre ne signifie pas pour autant que vous restiez passif. De façon discrète, essayez de prendre le maximum d’informations sur les braqueurs : combien sont-ils ? Mais également : vêtements, taille, poids, corpulence, signes distinctifs, tic de langage, accent particulier, mots employés… Quelles armes utilisent-ils ? Pistolet, revolver, fusil d’assaut… Observez aussi la direction de leur fuite et s’ils sont partis en voiture : marque du véhicule, modèle, couleur, stickers, plaque d’immatriculation, etc. Toutes ces informations seront utiles à la police lors de la troisième phase du conflit.

Post-conflit : les criminels se sont échappés toutefois, ce n’est pas fini. Vous devez immédiatement reprendre vos esprits. Tout n’est pas perdu pour vous. Vous vous êtes soumis pour sauver votre vie, mais vous pouvez encore récupérer vos biens. Pour cela, vous devez aider la police à retrouver les criminels. En plus d’être un bon témoin, vous devez être capable d’identifier et de préserver les preuves du crime. Les criminels vont laisser derrière eux un certains nombres de traces de leur passage : traces de pas, empreintes digitales, cheveux, poils, fibres de tissus, parfois salive sur des mégots de cigarettes, etc.

Note finale : Dans ce genre d’attaque, certaines personnes seront choquées et peu d’individus sauront réellement comment réagir. Aussi après que les criminels se soient enfuis et que vous ayez noté la direction de leur fuite, appelez immédiatement la police et sécurisez les lieux, empêchez les gens de se parler afin qu’ils ne s’influencent pas les uns les autres dans leurs témoignages. La police aura besoin de recouper un maximum d’informations. Empêchez autant que possible les gens de partir car il se peut que les criminels aient des complices à l’intérieur du restaurant qui jouaient alors le rôle de clients. S’ils veulent partir, demandez leurs coordonnées en prétextant que la police aura besoin de leurs témoignages. S’ils ne veulent rien entendre, essayez de noter quelques informations sur eux comme la plaque d’immatriculation de leurs voitures par exemple.

Apprendre à se défendre nécessite davantage que d’apprendre à donner des coups de poings et des coups de pieds, vous devez savoir comment éviter, et le cas échéant, réagir face aux violences dont vous pouvez être la cible. Vous faire dévaliser au restaurant par des criminels en fait partie. Apprendre à se défendre de façon réaliste ne demande pas des années et peut vous sauver la vie.

Soyez une Cible Dure.

Christophe Besse

Représentant de Jim Wagner pour l’ensemble des pays francophones en Europe & Président de l’International Jim Wagner Reality-Based Personal Protection Association.

Ce contenu a été publié dans Survie face au crime, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.